Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Adhérez au Front National !

                                        encart adhesion

A remplir et à retourner à :

F N 27

BP 63

27190 CONCHES EN OUCHE PDC

Chèque à l'ordre du    

FN 27   

Téléchargez le bulletin d'adhésion

ici

Municipales 2014

     municipales 2014  

 

   Téléchargez le pré-engagement de candidature 

                                 ici  

 

EVREUX BLEU MARINE

Téte de liste: Emmanuel CAMOIN 

FRONT NATIONAL

38,rue Josephine

BP:30511

27005 EVREUX CEDEX

*************************************************************   

LOUVIERS BLEU MARINE 

Téte de liste : Ludovic LARUE

http://ludoviclarue.unblog.fr/  

Courriel: ludoviclarue27@gmail.com 

contact : 06.70.42.31.61

 

************************************************************ 

LES ANDELYS BLEU MARINE

 Téte de liste :  Christophe DELACOUR

http://fn.lesandelys.over-blog.com/ 

Courriel: fn.lesandelys@gmail.com

contact : 06.34.01.09.69

 

************************************************************* 

LE NEUBOURG BLEU MARINE

Téte de liste : Jean Baptiste MARCHAND

9,avenue de la libération Appt 32

27110 LE NEUBOURG

http://une-autre-voix-pour-le-neubourg.overblog.com/

courrielleneubourgbleumarine@gmail.com                         

 

************************************************************  

VERNON BLEU MARINE

Téte de liste : Eric AKERMANN

BP:430

27204 VERNON Cedex

http://vernonmarine.blogspot.fr/

Courriel: vernonbleumarine@gmail.com

 

************************************************************  

 LA BARRE EN OUCHE BLEU MARINE 

  Téte de liste: Alain BIGOT

 

 

 

************************************************************  

LE THUIT - SIGNOL BLEU MARINE

Téte de liste :   Henri ROGIER

 

 

 

 

*********************************************************** 

NASSANDRE BLEU MARINE 

Tete de liste : Daniel LEBLANC

 

 

 

***********************************************************

ST SIMEON BLEU MARINE

Tete de liste : Bruno MAUCONDUIT

 

 

 

***********************************************************

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Journal de bord de J.M Le Pen

       
    
  n° 327 / 12 juillet 2013 / /

 
Comme chaque semaine retrouvez le blog vidéo de Jean-Marie Le Pen présenté par Guillaume L’Huillier. 

Siège du FN 27 à Evreux

  Flamme-Haute-Normandie                  Blason Eure

 

Siège de la Fédération du FN 27 

 

38,rue Joséphine 27000 EVREUX

 

Par courrier: FN27  Bp:63  27190 Conches en ouche PDC

 

Courriel : frontnational27@gmail.com 

 

Jours des permanences: 

 Mercredi: 14h00 - 19h00

  Samedi:    9h00  - 12h00  

                        14h00 -  17h00  

 

10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 20:24
Brune Dandré | A.S. avec AFP
Le 10/06/2013 à 7:19
Mis à jour le 10/06/2013 à 14:59
Le défendeurs des droits a été alerté de faits de maltraitances infligées à des personnes âgées dans l'Ehpad du centre hospitalier de Gisors, dans l'Eure, révèle "Le Parisien", ce lundi.

 

Des personnes âgées hospitalisées dans le centre hospitalier de Gisors, dans l'Eure, ont été victimes de maltraitance de la part d'aides-soignantes, révèle Le Parisien-Aujourd'hui en France ce lundi.
    
Les faits signalés mi-mars dans l'unité de soins de longue durée de cet Ehpad (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) sont suffisamment inquiétants pour que le défenseur des droits, alerté, y ait missionné quatre personnes en avril, précise le quotidien.

 

Photos attentatoires à la dignité

 

L'Agence régionale de santé (ARS) a été saisie et une enquête de gendarmerie est en cours.
    
En mars, un proche d'une des aides-soignantes en cause dans cette histoire alerte la direction de l'hôpital. Sur place, les enquêteurs du défenseur retrouvent cinq photos de pensionnaires qui auraient été prises fin 2009-début 2010, et qui sont attentatoires à la dignité de ces personnes, selon Le Parisien-Aujourd'hui en France.
    
Tous les patients concernés sont soit très gravement handicapés, soit très âgés et souvent séniles. Tous sont placés sous tutelle.

 

Un rapport de 2010 resté sans suites

 

La mission est remontée jusqu'à deux aides-soignantes, dont l'une trentenaire était clairement "la meneuse", raconte le journal.
    
"Pendant longtemps, l'équipe soignante, dans ce service, a fonctionné en totale autarcie", résume un enquêteur. "Il y a plus grave: un rapport rédigé en 2010 par un cadre de l'établissement, signalant sans équivoque des faits de maltraitance, était resté lettre morte", précise le quotidien.

 

Poursuites disciplinaires contre les aides-soignantes

 

L'actuelle direction -qui n'était pas en poste au moment des faits- a suspendu les agents incriminés.

Dans le rapport qu'il vient d'envoyer à la ministre chargés des personnes âgées Michèle Delaunay, le défenseur des droits recommande d'engager des poursuites disciplinaires, d'interdire aux aides-soignantes mises en cause d'être à l'avenir en contact avec des personnes vulnérables mais aussi qu'une réflexion soit conduite sur le management interne

Repost 0
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 13:22

Publié le lundi 27 mai 2013 à 07H23

Jean-Marie Le Pen a motivé les militants (photo Jean-Marie Thuillier)

Jean-Marie Le Pen a motivé les militants (photo Jean-Marie Thuillier)

 

C’est à Héronchelles, 123 habitants, en pleine campagne à l’est de Rouen, que Jean-Marie Le Pen a animé hier une fête champêtre. Maire du village depuis 2001, Christian Alexandre a toujours parrainé le leader du FN, et ensuite sa fille à la présidentielle.

Organisé par la fédération du Front National de Seine-Maritime, le déjeuner-débat a réuni trois cents adhérents et sympathisants venus de toute la région.
À 85 ans, le leader historique du FN poursuit son travail de terrain. Une photo par-ci, une bise par-là, et un mot d’ordre : les municipales de 2014.

Ovationné dès son entrée sous le chapiteau où s’affichent des posters de Marine, Jean-Marie Le Pen est en famille. Au fait comment se porte la présidente ? « Elle va bien même après sa chute de 2,50 m. C’est fatigant et douloureux mais ce n’est pas un handicap. Samedi elle participait à une réunion européenne. Je ne suis pas là pour la remplacer, je fais ma part de travail, j’effectue actuellement un tour de France des fédérations », répond le père.

« Ouvrir les yeux et les oreilles »

Costume bleu marine, sur un pull à col roulé mauve et pochette assortie, il passe sans transition de l’histoire à la sociologie avec des formules chocs : « La situation de la France est grave mais masquée par un gouvernement qui accapare le débat avec ce mariage homosexuel qui doit intéresser 5 000 personnes en France. Les homos que je connais ne sont pas favorables au mariage. C’est une manipulation du gouvernement qui a déclenché un débat qui n’est vraiment pas urgent. »

Pour lui, le péril c’est « l’immigration et ses chiffres truqués. On ne veut pas voir la vérité car là on serait obligé de prendre des mesures… Il faut d’abord prendre en compte la misère des Français. J’essaie d’ouvrir les yeux et les oreilles. »

Pas question de céder un pouce de terrain. « Forts des sondages, nous ne voulons pas nous reposer sur nos lauriers », explique Nicolas Bay, secrétaire départemental du FN et président du groupe au conseil régional. « À la rentrée, il faudra être d’attaque pour les municipales déjà bien préparées. Une quinzaine de listes sont déjà investies ou seront annoncées en septembre, dans un maximum de villes de plus de 10 000 habitants. Il faut des élus FN dans les villes, pour dire la vérité aux Français car pour l’instant c’est l’opacité qui règne. »

Repost 0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 09:39

Paris Normandie,du lundi 13 mai 2013 à 09H20

Religion. L’Union cultuelle musulmane, qui porte le projet de mosquée, déclare rester sereineaprès la saisine du juge administratif par le Front national et l’Association des musulmans d’Évreux.

 

 

La délibération du conseil municipal du 4 mars dernier, qui accorde un bail emphytéotique à l’UCME (Union cultuelle musulmane d’Évreux) en vue de l’édification d’une mosquée, était-elle valide en droit ? Le Front national (FN) et l’AME (Association des musulmans d’Évreux), portant un projet alternatif de mosquée, ne sont pas convaincus. Ils ont chacun saisi un juge administratif - lire nos éditions du 4 mai.

« Nous avons confiance dans la justice de notre pays »

Vendredi, à l’occasion d’une conférence de presse réunissant des représentants des associations fédérées au sein de l’UCME, ses porte-parole ont, tant au nom de la République que de la démocratie, adopté un ton serein pour répondre aux arguments développés par le FN et l’AME.

Sa représentativité est l’argument fort de l’UCME face à une association, l’AME, qui ne représenterait qu’elle-même : « L’UCME est la seule association cultuelle à fédérer autant d’associations représentant diverses sensibilités religieuses et des pays très divers », explique Abdarahmane Ba, secrétaire général de l’UCME. Leur lien tient « au respect de l’éthique musulmane et du cadre républicain ».

Vice-président en charge de la communication, Badr Eddine Bouzada rappelle volontiers que l’AME a appartenu à l’UCME : « Elle en était même un membre fondateur en mai 2011 et, pour cette raison, elle disposait de trois postes clés au bureau et trois au conseil d’administration. » Si l’AME est partie, c’est qu’elle se serait confrontée au refus des autres associations de lui céder la majorité des voix au conseil d’administration. « L’AME aurait privé les autres associations de toute participation à la gestion du futur lieu de culte. »

L’AME réfute cette version via son président, Moustapha Mbodji. Il évoque une rupture due à « l’accentuation des clivages dans le conseil d’administration ainsi que le climat de défiance qui y règne ».

L’autre argument de fond, en termes de légitimité, tient à l’indépendance revendiquée de l’UCME : « Nous n’appartenons à aucun mouvement national, explique un membre qui se revendique d’abord musulman. Je regrette le recours de nos frères de l’AME, qui peut avoir pour conséquence de freiner la construction de la mosquée, et leur position radicale, qui est de dire, concernant cette mosquée, “ce sera nous, ou rien !”. »

Concernant le recours du FN, il est réduit à une dimension purement politique : « Le Front national n’a pas de programme politique à défendre. Alors il attend ce genre d’affaire pour s’engouffrer dans la brèche », pense Abdarahmane Ba.

L’UCME n’estime pas pour autant avoir réponse à tout et ne préjuge pas de la décision du tribunal administratif de Rouen, attendue pour le 16 mai : « Nous avons confiance dans la justice de notre pays. Nous ne critiquerons pas sa décision et nous prendrons en compte, le cas échéant, les préconisations qui seront formulées pour que notre dossier soit validé », conclut Djamel Lefkir, président de l’UCME.



"L'UCME n'est pas visée"

Contacté au lendemain de la conférence de presse de l’UCME, Moustapha Mbodji, président de l’AME, réplique à son tour.

« Dire que nous voulions la majorité absolue des voix au conseil d’administration de l’UCME n’a pas de sens, rétorque-t-il. Ce que nous pensions en revanche, c’est que pour mener un projet de mosquée, on ne peut pas fonctionner par consensus. Il y a des décisions importantes à prendre et, pour cela, il fallait qu’une majorité se dessine au sein de l’union cultuelle. »

Moustapha Mbodji conteste la représentativité de l’UCME : « Cette fédération est bâtie sur la base de considérations ethniques ! » Est mise en avant l’origine algérienne de plusieurs des associations constitutives de l’UCME. L’Association des femmes musulmanes aurait quant à elle été « créée de toutes pièces » pour faire beau dans le décor et les collectifs (lybien, tchétchène ou encore pakistanais) que l’UCME fédère ne représentaient qu’une poignée d’adhérents.

Intégrisme ?

Moustapha Mbodji conteste aussi le fait que son association soit une « filiale » de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) : « Certains de nos membres sont en effet adhérents de l’UOIF. Mais peut-être cinq ou six sur quatre-vingt adhérents. Où est le problème ? Je suis moi-même fier d’y appartenir, commente Moustapha Mbodji, qui se défend de tout radicalisme ou intégrisme musulman. C’est pourtant ce qui est sous-entendu dans certains discours officiels. »

Enfin, le président de l’AME rappelle que le recours de son association devant la justice ne vise pas l’UCME mais la délibération du conseil municipal d’Évreux.




Recours

AME

L’AME, qui considèredans ce dossier que Michel Champredon, maire d’Évreux (PRG), a toujours fait preuve de partialité - conteste la décision du conseil municipal attribuantun terrain à l’UCME pour construiresa mosquée. Celui-ci est situé boulevard du 14-Juillet, à Guichainville, en bordurede la ZUP deLa Madeleine.

Avant la délibération du 4 mars, l’AME évoquait une décision à venir « organisée dans l’opacité et le flou totalpour aboutirà une décision inique enfaisant fi dela bienséance républicaine,à savoir l’impartialitéet l’équité ».

FN

Le Front national d’Évreux soulèvedevant le juge administratif huit points de contestation à l’appui de son recours, parmi lesquels la remise en cause du « principede neutralitéde l’État républicain »et « l’absencede plan de financement ».

 

R. M.

Repost 0
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 08:25

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Vendredi 3 Mai 2013

 

L’Union cultuelle des musulmans d’Evreux (UCME) doit faire face à ses premiers déboires depuis l'attribution, par décision du conseil municipal, d'un terrain pour son projet de mosquée. Le Front national a déposé fin avril un recours devant le tribunal administratif de Rouen pour dénoncer une décision jugée contraire au principe de laïcité. Un ennui pour l'UCME qui s'ajoute à un autre : l’Association des musulmans d’Evreux (AME) a également saisi la justice.

 

Mosquée d’Evreux : la mairie face à la justice, saisie par le FN et l’AME

 

a construction de la mosquée d’Evreux, en Normandie, n’est pas prête de se faire. La section départementale du Front national a déposé, dimanche 28 avril, un recours au tribunal administratif de Rouen contre la décision municipale du 4 mars dernier qui attribue un terrain de 5 000 m² à l’Union cultuelle des musulmans d’Evreux (UCME).

La requête déposée par Emmanuel Camoin, son secrétaire, conteste en huit points la décision dont l’annulation est jugée « inévitable ». Selon lui, l’attribution du terrain au moyen d’un bail emphytéotique d’une durée de 99 ans et moyennant une redevance annuelle à 1€ est « une subvention déguisée à une organisation cultuelle ».

« Il est évident que la quasi-gratuité de ce bail renforce son caractère de prestation à titre gratuit », est-il précisé. Suivant ce raisonnement, il « viole le principe constitutionnel de laïcité » qui interdit l’octroi de subventions à des associations cultuelles. Dans un autre paragraphe, il est aussi souligné que « le bail est nul de plein droit » car s’il « peut être conclu pour un prix modique », il ne peut l’être « pour un prix dérisoire ». Le recours dénonce plus loin « l'absence de plan de financement » qui fait « peser un doute quant à la faisabilité du projet ».


Une remise en cause du projet ?

Le FN est bien parti pour torpiller le projet de mosquée à Evreux. M. Camoin, qui agit en tant qu’habitant de la commune, estime, entre autres points, qu’il y aurait un « appauvrissement de celle-ci au cas où ce contrat serait validé car cela retirerait du domaine public ce terrain actuellement utilisé pour les associations sportives en tant que parking ».

« Le point que vous évoquez est un des éléments du dossier mais n'est pas essentiel dans notre discussion », nous écrit M. Camoin. « Nous n'interdisons pas la construction d'une mosquée à Evreux, à condition qu'il n'y ait pas de financement publique pour celle-ci », dit-il. 
L’AME aussi attaque le maire
« Hasard du calendrier », Moustapha Mbodji, président de l’Association des musulmans d’Evreux (AME) a déposé le même jour un recours au tribunal administratif de Rouen contre la décision du conseil municipal mais pour des raisons différentes du FN, nous a-t-on appris cette semaine.

L’AME invoque le vice de procédure en faisant surtout mention de la présence, lors des discussions en mairie, de deux élus locaux membres de l’UCME. « Même si les deux élus du conseil municipal d’Evreux n'ont pas pris part au vote, ils ont participé aux débats et à la préparation de la délibération » et leur participation « à cette séance a nécessairement été de nature à exercer une influence sur la délibération » alors même que le terrain fait « l'objet d'un contentieux » avec l’AME depuis plus d'un an, indique le recours que Saphirnews a pu consulter.

L’association estime aussi que l’attribution du terrain à son rival n’a pas été « motivée », que le choix a été fait « de façon discrétionnaire et arbitraire, sans avis du conseil municipal d'Evreux et sans la confrontation des différents projets de construction ». « La cession du terrain par bail emphytéotique s’est faite en totale contradiction avec le principe d’égalité » de traitement entre les associations, ajoute-t-elle.

Le caractère fédérateur de l’UCME rejeté par le FN

Cet argument est soulevé par le FN, en indiquant dans son recours que l’AME a « systématiquement été écartée des discussions et du projet et que son propre projet de mosquée n’a jamais été pris en compte ». En refusant la votation citoyenne organisée en juin 2012 par l’AME, l’UCME et le maire « ne peuvent en aucun cas revendiquer le rôle fédérateur du projet de l’UCME ».

« Nous ne soutenons pas plus un projet de l'UCME ou de l'AME » bien que la décision municipale « réponde à la notion de favoritisme (…) qui nous amène à poser des questions au tribunal administratif sur la conformité de cette délibération avec le droit », nous fait savoir M. Camoin. Quant à M. Mbodji, il assure n’avoir « aucun contact avec le FN ni avec aucun parti politique, par respect au principe de laïcité ».

La joie de l'UCME fut de courte durée. C’est désormais au tribunal de trancher sur la recevabilité des recours.


Repost 0
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 19:18

Télévision suisse, ce matin : j'écoute un débat qui réunit sur le sujet de l'homosexualité une protestante, un catholique, un homosexuel catholique, un juif et un musulman, Tariq Ramadan.

Ce dernier tente l'exploit de faire croire que l'islam serait plus tolérant que les autres religions envers l'homosexualité.

 

Tous sont d'accord pour convenir que les textes fondamentaux, le Lévitique, la Bible, les Evangiles et le Coran sont dans leur lecture littérale hostile à l'homosexualité. "Dieu a créé l'homme et la femme à son image", ce qui reflète la loi de la nature : l'altérité qui permet la poursuite de la vie par la filiation. Tariq Ramadan explique que lorsqu'Allah dit à Mahomet en lui donnant le Coran "Voilà ma voie", il implique que "le mariage, c'est un homme et une femme" et que "l'homosexualité n'est pas ce que Dieu attend d'un homme". Bref, pour l'islam  comme pour les autres religions, celui qui ne fait pas ce qu'attend son dieu est dans le péché.

 

Tous admettent que les textes sont stricts parce que la vie sexuelle n'est pas moralement neutre : elle récuse le viol, l'inceste, la pédophilie, la nécrophilie, la zoophilie… et l'homophilie, terme ancien (comme homothropie) qui désigne l'homosexualité. "Tout n'est pas acceptable" conclut Ramadan.


Cependant, tous admettent, bien obligés, que l'homosexualité existe, "elle concerne 3 % de la population" confirme l'homosexuel catholique, ce qui, notons-le, est une estimation raisonnable et vraisemblablement réaliste, loin des 15, 20, 25 % que l'on a pu entendre ces dernières semaines, propagande socialiste destinée à faire croire par sa répétition dans les médias crédules que le lobby LGBT ne serait pas le représentant d'une toute petite minorité, mais celui d'une part importante de la population, destinée à devenir une majorité, grâce à Monsieur Peillon  qui introduit l'enseignement de l'homosexualité dans les écoles dès le plus jeune âge, ce qui justifie une loi sur le mariage pour tous.

 

Tariq Ramadan affirme que dans la communauté islamique, un consensus se dégage pour tolérer l'homosexualité. Peut-être parle-t-il de la communauté islamique suisse parce qu'ailleurs, ce n'est pas évident ! Pourtant, ce serait compréhensible si l'on connaît l'histoire. De tous temps, la fille a été surprotégée dans les sociétés arabes et plus généralement sémites, car elle doit arriver vierge au mariage sous peine de déshonorer sa famille, et si elle le faisait, que ce soit de gré ou de force par un viol, elle était, elle est toujours, rejetée par les siens et souvent tuée.

 

Dans les anciens pays du Moyen-Orient, les jeunes garçons dont la sexualité s'éveillait alors qu'ils gardaient le troupeau familial de chèvres, d'ânesses ou de chamelles, n'avaient d'autre choix que de se défouler sur les jeunes femelles qu'ils avaient sous la main (Mahomet aussi, raison pour la quelle sa première épouse, Khadidja, exigea de lui qu'il vende ses chamelles) ou par l'homosexualité (souvenez-vous du film Lawrence d'Arabie).

 

C'est aussi la raison pour laquelle l'islam autorise le mariage prématuré de fillettes pas encore pubères.


Un musulman peut épouser, selon le Coran, une fillette de 7 ans et consommer le mariage à 9 ans, qu'elle soit pubère ou pas et elle ne l'est pas toujours. Même si elle l'est, son organisme et son bassin ne sont pas prêts à assumer une maternité, c'est pourquoi les lois nationales, dans les pays musulmans qui connurent une phase de laïcité à la fin du siècle dernier, repoussèrent l'âge du mariage des filles, à 13, 15, parfois dix-huit ans, comme en Occident.

Cette tendance qui allait dans le sens de la protection de la femme est contestée  par les régimes issus des "printemps arabes" qui remettent la charia en vigueur.

 

Le mari donne la dot à la famille en échange de la fille (qui devient son esclave) pour l'achat de son sexe qu'il peut dès lors l'utiliser comme un jouet. Ces mariages commencent souvent par un viol, celui-ci s'il est commis dans le cadre du mariage n'est pas puni par la charia. Les filles étant excisées, c'est-à-dire privées de leur clitoris, ne peuvent éprouver d'orgasme que vaginal, 90 % d'entre elles ne ressentent donc qu'un plaisir très partiel, quand elles en éprouvent, dans le rapport sexuel.

 

Pour prouver un viol hors mariage, la femme doit avoir quatre témoins masculins. Cela est très rarement possible, surtout que, même s'il y eut quatre témoins ou plus, ceux-ci accusent systématiquement la victime d'avoir provoqué le violeur, on le constate en France même dans les enquêtes sur les "tournantes". Elle est donc passible de mort dans les pays soumis à la charia.


Souvent, après qu'une femme a été violée, la famille elle-même a le droit de la chasser ou de l'exécuter pour rétablir l'honneur de la famille.

 

Les maris peuvent battre leurs femmes à volonté et les hommes n’ont pas à dire ou à justifier pourquoi il les ont battues, du moment, dit le Coran, qu'ils s'y prennent de sorte qu'elles ne soient pas trop marquées. Les imams donnent publiquement des conseils : éviter de frapper au visage ou sur le ventre, éviter les fractures et tout ce qui peut faire saigner. Les maris peuvent aussi tuer leurs épouses, comme leurs enfants d'ailleurs, ce qui donne lieu à une enquête et le mari ou le père assassin s'en tire généralement avec une amende et une indemnité à verser à la famille de son épouse ou, s'il s'agit d'un enfant, directement à son épouse, comme on l'a vu récemment en Arabie saoudite. 

 

On permet au mari d'avoir 4 femmes et une femme provisoire pendant une heure (prostituée, mécréante juive, chrétienne ou esclave puisque l'esclavage existe encore de fait dans certains pays musulmans, trouvée seule ou dans une opération de guerre) à sa discrétion.

 

La loi musulmane (la charia) dicte et contrôle la vie privée aussi bien que la vie publique de la femme.

 

Dans les pays d'islam strict, comme l'Arabie saoudite ou l'Afghanistan taliban, elle ne sort pas sans être totalement voilée et accompagnée d'un homme de la famille, ne conduit pas, n'a pas le droit à l'éducation. Si ses yeux sont visibles, ils doivent être baissés quand elle croise un homme et elle doit, outre toutes les tâches ménagères, se soumettre sans discuter à toutes les fantaisies sexuelles de son mari, même les plus avilissantes ou les plus cruelles.

 

Dans une procédure de divorce, sa voix vaut la moitié de celle de son mari, ce qui veut dire que sans témoins hommes, elle n'a aucune chance de gagner le procès. Si elle est soupçonnée d'adultère, la seule accusation d'un homme quel qu'il soit suffit, elle peut être lapidée. Si elle a été violée, cela peut être considéré comme un adultère et c'est  encore un motif pour la lapider.

 

Dans le monde Occidental, les musulmans commencent à exiger la charia pour retrouver le contrôle et la soumission complète de la femme qu'ils ont perdue à cause des lois occidentales  et malheureusement les gouvernements, par électoralisme, sont tentés de fermer les yeux sur les excisions, les mariages forcés et les violences faites aux femmes par les musulmans.

 

Il est étonnant et alarmant de voir combien de jeunes filles dans des universités américaines et européennes épousent maintenant des musulmans et se soumettent, elles et leurs enfants, à la charia.

 

Selon l'égyptienne Nonie Darwish, née au Caire, qui a passé son enfance à Gaza puis s'est réfugiée aux Etats-Unis où elle défend les droits des femmes musulmanes, ces jeunes filles malgré leur intelligence et les connaissances qu'elles sont supposées avoir, ne soupçonnent pas ce qui se passe vraiment dans un couple musulman. Nonie Darwish affirme haut et fort dans ses conférences que le but des musulmans, radicaux ou pas, est d'imposer la charia au monde, en éliminant les lois occidentales et les libertés, brutalement s'ils le peuvent, petit à petit par une pression constante sur les gouvernement dans les autres cas.

 

Darwish dit avoir développé un esprit critique dès son jeune âge quand elle a vu et compris comment les musulmans traitaient leur femmes. Elle affirme que si les pays occidentaux continuent à céder pas à pas devant l'avance immigrationniste, sociale et culturelle de l'islam, la civilisation occidentale sera détruite. De toute manière, avoir l'esprit critique et réfléchir sur l'islam est interdit aux femmes comme aux hommes en Dar el-islam (terre d'islam), même les autorités religieuses ne s'y livrent qu'avec mille précautions sémantiques et la plupart s'en abstiennent.

 

La loi islamique enseigne que les non-musulmans doivent être soumis ou tués. C'est écrit en toutes lettres dans les manuels scolaires remis aux enfants dans les écoles musulmanes en Europe, comme les Anglais l'ont découvert récemment.

 

Les habitants de l’Occident ont tendance à penser que toutes les religions, donc l'islam, encouragent une certaine forme d'humanisme.

 

Mais la charia est seule à enseigner deux systèmes d'éthique : un pour les Musulmans et un autre pour les non-musulmans, le second est un manuel de la soumission acceptée aux musulmans et à leurs lois, le non-musulman étant, dans la loi coranique, un être inférieur.

 

Les occidentaux ont tendance à penser que tout, y compris les livres saints, peut être analysé et critiqué, la charia préconise d'exécuter les gens qui analysent et critiquent.

 

Il est dur, pour un Occidental, d'imaginer que de nos jours, des savants islamiques enseignent de tuer ceux qui critiquent l'islam ou refusent de s'y soumettre, mais c'est bien ce qui est prêché à l'université Al-Azhar du Caire et dans beaucoup de mosquées dans le monde (à l'exception de celle d'Evry, il faut le signaler, dont l'imam est menacé de mort).

 

La nécessité  d'une réforme des lois de l'islam par une relecture de Coran est cependant envisagée par certains musulmans dans quelques pays à l'Ouest, ailleurs on fait taire par l'intimidation ou l'enfermement ceux qui en parlent.

 

Tandis que les habitants de l’Occident s’habituent à une augmentation de la tolérance religieuse avec le temps, Darwish explique comment des pétro-dollars sont utilisés pour cultiver une forme extrêmement intolérante de l'islam politique en Arabie, en Égypte et dans bien dans bien d'autres pays.

 

Dans vingt ans, il y aura assez d'électeurs Musulmans aux États-Unis, au Canada et dans plusieurs pays d'Europe pour élire le Président ou le Premier ministre avec leurs voix ! Imaginez la suite...

Déjà ils tiennent plusieurs villes aux USA et au Canada, Dearborn au Michigan, Brampton en Ontario, Rimouski au Québec, etc. Bientôt ce sera Londres, Bruxelles, Lille, Nantes, les banlieues de Lyon et de Marseille.

 

Ceux qui sont désillusionnés par notre système politique, et on les comprend, surtout depuis l'arrivée au pouvoir des socialistes, et ceux qui n'ont plus foi dans la religion chrétienne devraient réfléchir à deux fois avant de penser que l'islam les sauvera parce qu'ils le voient comme une religion de paix et de douceur porteuse d'espoir.

 

Ils devraient commencer par se renseigner, chercher dans l'Histoire, lire le Coran et quelques uns des hadiths de la charia. Ils comprendraient pourquoi au Mali, récemment, on a lapidé un couple accusé d'adultère par ce qu'il a eu un enfant sans être marié, coupé les mains et les pieds de gamins accusés de vol, bastonné des hommes qui avaient fumé une cigarette, bu un verre d'alcool, et des enfants qui avaient chanté dans la rue.

 

Maurice D.

Repost 0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 20:51

480388_514407638578962_202536692_n.jpg

Repost 0