Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Adhérez au Front National !

                                        encart adhesion

A remplir et à retourner à :

F N 27

BP 63

27190 CONCHES EN OUCHE PDC

Chèque à l'ordre du    

FN 27   

Téléchargez le bulletin d'adhésion

ici

Municipales 2014

     municipales 2014  

 

   Téléchargez le pré-engagement de candidature 

                                 ici  

 

EVREUX BLEU MARINE

Téte de liste: Emmanuel CAMOIN 

FRONT NATIONAL

38,rue Josephine

BP:30511

27005 EVREUX CEDEX

*************************************************************   

LOUVIERS BLEU MARINE 

Téte de liste : Ludovic LARUE

http://ludoviclarue.unblog.fr/  

Courriel: ludoviclarue27@gmail.com 

contact : 06.70.42.31.61

 

************************************************************ 

LES ANDELYS BLEU MARINE

 Téte de liste :  Christophe DELACOUR

http://fn.lesandelys.over-blog.com/ 

Courriel: fn.lesandelys@gmail.com

contact : 06.34.01.09.69

 

************************************************************* 

LE NEUBOURG BLEU MARINE

Téte de liste : Jean Baptiste MARCHAND

9,avenue de la libération Appt 32

27110 LE NEUBOURG

http://une-autre-voix-pour-le-neubourg.overblog.com/

courrielleneubourgbleumarine@gmail.com                         

 

************************************************************  

VERNON BLEU MARINE

Téte de liste : Eric AKERMANN

BP:430

27204 VERNON Cedex

http://vernonmarine.blogspot.fr/

Courriel: vernonbleumarine@gmail.com

 

************************************************************  

 LA BARRE EN OUCHE BLEU MARINE 

  Téte de liste: Alain BIGOT

 

 

 

************************************************************  

LE THUIT - SIGNOL BLEU MARINE

Téte de liste :   Henri ROGIER

 

 

 

 

*********************************************************** 

NASSANDRE BLEU MARINE 

Tete de liste : Daniel LEBLANC

 

 

 

***********************************************************

ST SIMEON BLEU MARINE

Tete de liste : Bruno MAUCONDUIT

 

 

 

***********************************************************

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Journal de bord de J.M Le Pen

       
    
  n° 327 / 12 juillet 2013 / /

 
Comme chaque semaine retrouvez le blog vidéo de Jean-Marie Le Pen présenté par Guillaume L’Huillier. 

Siège du FN 27 à Evreux

  Flamme-Haute-Normandie                  Blason Eure

 

Siège de la Fédération du FN 27 

 

38,rue Joséphine 27000 EVREUX

 

Par courrier: FN27  Bp:63  27190 Conches en ouche PDC

 

Courriel : frontnational27@gmail.com 

 

Jours des permanences: 

 Mercredi: 14h00 - 19h00

  Samedi:    9h00  - 12h00  

                        14h00 -  17h00  

 

9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 16:36

Publié le samedi 08 juin 2013 à 08H00

Vernon. Le parti mène une consultation auprès des habitants. Dix mille questionnaires vont arriver dans les boîtes aux lettres.

Erik Ackermann va distribuer le questionnaire dans la semaine

Erik Ackermann va distribuer le questionnaire dans la semaine

    

 

«Une consultation citoyenne ». C’est ainsi que la tête de liste pour les élections municipales du Front national, Érik Ackermann, présente le questionnaire distribué dès aujourd’hui dans les boîtes aux lettres de Vernon. « Notre projet municipal sera celui des Vernonnais. Nous sommes les premiers à leur donner la parole », estime le leader du FN.
Ce questionnaire « strictement confidentiel » est tiré à dix mille exemplaires et est accompagné d’une enveloppe pré-affranchie. Son coût est estimé à environ 1 500 €.

Une quarantaine de questions

Il porte sur six grands thèmes, comme les impôts locaux, le social, le logement… Une seconde partie sera adressée aux Vernonnais en septembre/octobre en déclinant de nouveaux thèmes comme la santé ou l’enfance. Au total, une quarantaine de questions « ouvertes » sont posées. « Notre objectif est de connaître les vœux des Vernonnais en matière d’action publique et politique. Nous nous efforcerons de prendre les avis en compte et de communiquer ensuite sur ce sondage », indique Érik Ackermann, qui est toujours en train de constituer sa liste. « Cela avance, indique-t-il à ce sujet. Elle est constituée pour moitié. J’espère la présenter en septembre et j’invite ceux qui le souhaitent à me rejoindre », lance le candidat Bleu Marine âgé de 42 ans, qui ne fait pas mystère de ses ambitions. « Je suis dans la bataille pour gagner. Je souhaite un maximum de conseillers municipaux pour peser sur les décisions municipales. »
Érik Akerman, épaulé par Henri Clément, n’exclut pas de « trouver un terrain d’entente avec Bernard Touchagues (conseiller municipal du Parti de la France, ex FN, Ndlr). Nous avons des contacts.

 

Repost 0
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 21:31

Élections municipales 2014 ,Jeudi 30 mai 2013

Le Front national peut "nourrir de bons espoirs" pour les municipales de 2014, selon une étude de l'Ifop s'appuyant sur les résultats enregistrés par ce parti au second tour des législatives, en juin dernier.
Selon une étude de l'Ifop, les élections municipales de 2014 pourraient bien fournir au FN l'occasion de conquérir des communes.

Selon une étude de l'Ifop, les élections municipales de 2014 pourraient bien fournir au FN l'occasion de conquérir des communes.

i le Front National est devenu, 40 ans après sa création, une force politique de premier plan, l’absence d’ancrage local continue de constituer l’une des principales faiblesses de ce parti. Engagée dans une démarche de conquête du pouvoir, Marine Le Pen, n’a pas, contrairement à son père, fait l’impasse sur l’implantation locale en se présentant personnellement régulièrement à Hénin-Beaumont et en assignant le même objectif à ses principaux lieutenants dans différentes régions de France.

Dans ce contexte la conquête de plusieurs villes lors des élections municipales de 2014 a été clairement affichée comme l’un des objectifs du mouvement pendant l’université de rentrée qui s’est tenue dernièrement à la Baule.

L’analyse de l’Ifop sur la base des résultats du second tour des élections législatives fait paraître que des potentialités existent pour le Front National dans la perspective des élections municipales de 2014. Nous avons en effet répertorié 77 communes de plus de 4 000 habitants dans lesquelles le Front National a franchi la barre des 40 % au second tour. Dans 17 d’entre elles, le parti de Marine Le Pen a même atteint ou dépassé les 50 % (comme aux Saintes-Maries-de-la-Mer : 72 % ; à Tarascon : 57,4 % ; à Hénin-Beaumont : 55,1 % ou bien encore à Cogolin : 52,7 %). Le score se situe entre 45 % et 49,9 % dans 24 communes et entre 40 % et 44,9 % dans 36 autres.

   
1

Il s’agit bien entendu tout d’abord des communes où le Front National a atteint ses plus hauts scores soit en duel : 72 % aux Saintes-Maries-de-la-Mer, 58 % à Contes dans le Var, 57,4 % à Tarascon, 55,1 % à Hénin-Beaumont ou bien encore 53,8 % dans la commune voisine de Noyelles-Godault par exemple ; soit en triangulaire : 53,6 % à Saint-Gilles et 52,4 % à Aimargues pour Gilbert Collard dans le Gard ou 50,8 % à Bédarrides et 45,6 % à Monteux dans la circonscription de Marion Maréchal-Le Pen dans le Vaucluse. On pourra également citer le cas de la ville de Cavaillon, où le candidat frontiste Emile Cavasino a obtenu 49,3 % des voix face au député-maire sortant Jean-Claude Bouchet.

    2

D’autres communes présentent un profil potentiellement intéressant pour le Front National. Il s’agit de villes de gauche où le Front National a obtenu des scores très élevés dans le cadre de duel face à un candidat de gauche. Ces niveaux atteints par le Front National face à la gauche montre qu’une très large partie de l’électorat de droite local, privé de candidat au second tour, s’est reporté sur le Front National. Si en 2014, la gauche est sur la défensive au plan national (ce qui est envisageable vu le contexte socio-économique), le Front National peut espérer emporter certaines de ces communes comme Forbach, Harnes, Saint-Priest, Miramas, Arles ou bien encore Aubagne en bénéficiant à la fois d’un vote-sanction contre la gauche et du soutien massif d’un électorat de droite qui a déjà franchi la frontière en votant pour le Front National au second tour des législatives.

   
3.jpg

L'analyse de Jérôme Fourquet, directeur du Département opinion publique à l'Ifop :

Nous sommes partis des villes où le FN a fait plus de 40% au second tour des élections législatives en juin dernier. 77 communes se trouvent concernées, ce qui est tout de même un nombre important. Parmi ces villes, on trouve même un petit noyau dur où le Front national a franchi la barre des 50%. Il faut toutefois se garder de toute extrapolation trop mécanique : chaque élection a sa propre logique. Ce n'est pas parce que vous avez fait un bon score aux législatives que vous ferrez nécessairement un bon score aux municipales.

De plus, les élections municipales sont un scrutin très particulier : les électeurs sont en effet très regardants quant aux qualités personnelles du candidat qui se présente. On peut donc avoir un vote protestataire très favorable au FN pour les élections législatives, en revanche, une part significative de ces électeurs peuvent hésiter à voter pour le FN aux municipales.

Cela étant, on observe un nombre important de communes où le vote FN est très implanté, et où les potentialités de ce parti pour les prochaines élections municipales sont significatives. Le FN pourrait toutefois être confronté à un obstacle de taille : les municipales imposent, certes d'avoir un bon candidat, mais aussi de pouvoir composer des listes. Il ne suffit pas de trouver une personne, il faut en trouver une quinzaine, voire une vingtaine selon la taille de la commune, qui sont prêts à s'afficher sur une liste étiquetée Front national. Autre problème : il faut que la liste soit paritaire, moitié hommes, moitié femmes.

Autre donnée importante à prendre en compte : les communes que le FN pourrait conquérir lors des municipales de 2014 correspondent aux villes où le FN a fait de très bon scores au second tour des législatives face à un candidat de gauche. Il s'agit de villes où une partie très importante de l'électorat local de droite n'a pas hésité à se rallier au FN contre la gauche pour le second tour des législatives. Dans ces communes, aujourd'hui détenues par la gauche, le FN peut espérer des conquêtes. D'autant que, vu le contexte économique, on peut penser qu'il y aura un vote sanction contre la gauche qui est le parti au pouvoir.

Pour conquérir des communes, le FN est donc confronté à une double condition :
- que la commune en question soit détenue par la gauche ;
- que le FN ait réalisé dans cette commune un très bon score au second tour des dernières législatives face à un candidat de gauche.


atlantico

Repost 0
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 18:10

28 mai 2013 dans ,

 

OURCERoland Chassain persiste et signe. Aux légisatives de Juni 2012, le maire (UMP) des Saintes-Maries-de-la-Mer (Bouches-du-Rhône) avait préféré se retirer du second tour pour « faire battre » le socialiste Michel Vauzelle en duel face à une candidate du Front National. Les menaces de sanction de sa direction sont restées lettre morte.

« La clé du succès d’une droite forte et décomplexée », c’est d’« ouvrir le dialogue »avec les militants du FN, insiste-t-il. Dans un courrier, révélé par Marianne.net, adressé le 17 mai à Jean-François Copé, il raille les « ténors de l’UMP » qui « ne se soucient guère des militants et adhérents et encore moins des préoccupations de nos concitoyens ».

Dans cette région où la présence et le poids électoral du parti lepéniste sont forts, la question des alliances taraude la droite. Roland Chassain invoque la nécessité de « passerelles » quand la ligne officielle est de ne nouer aucun accord. Les responsables locaux de l’UMP l’assurent : « Chassain, c’est l’exception qui confirme la règle. » « Il ne s’est pas remis de sa défaite aux législatives de 2007″, où il avait perdu son siège de député, lâche un de ses collègues, laissant entendre que l’attitude du maire des Saintes-Maries ne serait dictée que par le dépit.

A l’approche des élections municipales de 2014, les pressions se font cependant de plus en plus fortes. « Les ténors de l’UMP continuent à dire qu’ils n’ont rien à voir avec nous. Les électeurs, et même certains responsables, commencent à en avoir ras-le-bol de ce suicide collectif. Ils s’interrogent et nous le font savoir », assure Stéphane Ravier, le secrétaire de la fédération des Bouches-du-Rhône du FN.

LE VAR FAIT OFFICE DE LABORATOIRE

Des glissements sont-ils possibles ? A n’en pas douter, ils sont déjà à l’œuvre et, de ce point de vue, le département du Var, où le parti d’extrême droite ne cache pas ses ambitions de conquérir quelques municipalités, fait office de laboratoire. L’UMP, rongée par ses divisions internes, a bien du mal à résister à la poussée du FN. Philippe Vitel, secrétaire départemental de l’UMP, le reconnaît. « Le FN avance, il est très structuré, il a des candidats implantés et profite des divergences à droite, admet le député. Il y a des militants qui nous disent : ‘Pourquoi vous ne vous unissez pas ? L’ennemi, c’est la gauche !’ Mais si on s’amuse à ça, c’est nous qui sommes morts. »

Lui a fait le choix de rejoindre le collectif de la Droite populaire, qui surfe sur des thèmes proches de ceux du FN. « Si on ne veut pas voir nos électeurs partir chez eux, il faut avoir un discours qui leur parle », assure-t-il. Ce qui n’a pas empêché le FN de progresser spectaculairement dans sa propre circonscription. « Je suis hanté par ce tiers d’électeurs qui avaient voté pour moi en 2007 et ont voté pour le Front en 2012, avoue M. Vitel. Qu’est-ce que je leur ai fait, moi ? Je suis Droite populaire. On tient pourtant des propos assez avancés. Visiblement, ça ne suffit pas. Si on ne réagit pas, la fuite est inexorable. » Des propos qui révèlent le désarroi d’une partie de la droite face à son extrême.

Le FN veut briguer 40 communes varoises

Une gauche qui s’effondre, une droite en mal de repères, le FN prospère dans ce département. En trois ans, il a multiplié par cinq le nombre de ses militants. Avec plus de 2 500 adhérents encartés, le Var est devenu la plus grosse fédération du FN, devant les Bouches-du-Rhône. Là où, en 2008, le parti lepéniste avait présenté quatre listes, il envisage, aux prochaines municipales, de franchir la barre des quarante. Avec quelques réelles chances de succès.

Trois communes sont particulièrement visées : Brignoles, Six-Fours et Fréjus. Brignoles, dans le Haut-Var, est la deuxième ville du département, après La Seyne-sur-Mer, encore détenue par la gauche. « Il faut qu’on protège Brignoles des griffes du FN », plaide le maire sortant, Claude Gilardo (PCF), qui ne se représentera pas. La droite, quant à elle, se cherche un candidat et la députée (UMP) de la circonscription, Josette Pons, sollicitée, n’est pas très chaude pour se sacrifier.

De même, à Fréjus, l’UMP est en quête d’un candidat crédible pour succéder à Elir Brun, le maire sortant (UMP), pris dans des affaires judiciaires. « Il ne faut pas que Brun ait le pouvoir de nuire, soupire M. Vitel, sinon le FN est un danger majeur. » David Rachline, conseiller régional, conduira la liste du FN. A Six-Fours, c’est Frédéric Boccaletti, le secrétaire départemental du FN, qui sera tête de liste. Aux élections cantonales de 2011, il avait obtenu 49 % des suffrages.

« TOUTES LES BARRIÈRES EXPLOSENT »

« Les lignes bougent », se félicite ce dernier, qui s’est fixé pour objectif que le Var soit le premier département, en termes d’élus, pour le FN. D’autant que le parti lepéniste a été rejoint par d’anciens militants ou cadres de l’UMP qui conduiront ses listes dans plusieurs communes : Olivier Thomas à Sanary, Philippe de la Grange au Luc, Jean-Bernard Formé à Lorgues, Damien Guttierez à La Seyne-sur-Mer. La situation dans cette ville, où la droite se déchire au point d’avoir commandé un sondage pour départager ses candidats, pourrait faire le jeu du FN.

Dans des petites communes de moindre importance, comme Callas, Rians ou Pourrières, ce sont des maires divers droite qui contactent le FN pour obtenir son soutien et des candidats sur leurs listes. Là où le FN avait des élus « dormants », non affichés comme tels, il entend désormais que ces soutiens soient visibles.« Toutes les barrières explosent », se réjouit M. Boccaletti. Et l’UMP désespère de trouver la parade.

Source : Le Monde

Repost 0
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 14:26

Elle est conduite par Christophe Delacour qui se veut confiant dans l'aboutissement de son projet de présenter une liste d'extrême droite aux Andelys.

Publication : 27/05/2013 à 07:00

C’est désormais officiel, Christophe Delacour devrait être candidat aux prochaines élections municipales sur la ville. En effet, le militant Front National vient de recevoir l’investiture du parti par l’intermédiaire de Steve Briois, le secrétaire général.

« 50 % de ma liste »

"Je vais mettre toutes mes forces dans la bataille pour pouvoir être candidat » assure Christophe Delacour

"Je vais mettre toutes mes forces dans la bataille pour pouvoir être candidat » assure Christophe Delacour


Mais sa présence en 2014 est encore soumise à la condition de trouver vingt-huit personnes en plus de lui. « J’ai environ 50 % de ma liste qui est bouclée mais j’ai bon espoir de la finaliser. Une chose est certaine, je vais mettre toutes mes forces dans la bataille pour pouvoir être candidat », affirme-t-il. Et d’ajouter : « Le nombre d’adhésions au Front National est en augmentation sur Les Andelys. Mais de là à figurer sur une liste, il y a un pas que les gens ont du mal à franchir. »
Depuis un mois et demi, Christophe Delacour et ses colistiers ne ménagent pas leurs efforts pour se faire connaître et en attirer de nouveaux. Boîtage, distribution de tracts sur le marché, la tête de liste FN affirme recevoir un bon accueil dans l’ensemble. « Les gens réclament notre tract quand on oublie de leur donner », assure-t-il en souriant. Quant au profil des membres de sa liste, Christophe Delacour veut rassembler toutes les catégories sociales et tous les quartiers de la ville sans oublier les hameaux afin que tout le monde se sente représenter. « Il faut partager un minimum de nos idées sans forcément être encarté. J’invite toutes les personnes, qui comme moi, veulent donner un autre avenir aux Andelysiens et sortir du clivage UMP-PS, à venir me rejoindre. »

Des formations

Christophe Delacour peut compter sur le soutien du parti lepéniste pour mener à bien son projet. Pour ce faire, il participe à des formations organisées au siège du Front National à Nanterre. Durant plusieurs week-ends, il a abordé les thèmes de l’économie, la communication, la propagande ou encore la rédaction de tracts. Pour répondre à ses interrogations et se remémorer ce qui a été vu en formation, il existe également le campus bleu marine auquel n’ont accès que les candidats déclarés aux municipales. Christophe Delacour est plus que jamais dans la peau d’un candidat. Mais parviendra-t-il à constituer une liste ? L’intéressé veut y croire.
• Contact : 06 34 01 09 69 ou fn.lesandelys@gmail.com. Site Internet : fn.lesandelys.over-blog.com

Repost 0
11 mai 2013 6 11 /05 /mai /2013 20:02

(Maxppp - Le 25 novembre 2012, devant le siège de l'UMP, des militants du Front national viennent distribuer des tracts)

 

Maxppp - Le 25 novembre 2012, devant le siège de l'UMP, des militants du Front national viennent distribuer des tracts)

 

Par Ivan Valerio

| 11/05/13 - 14:41

Les alliances entre l'UMP et le FN pour les municipales, la direction de l'UMP les rejette en bloc. Mais sur le terrain, c'est plus compliqué. Comme dans ce cas évoqué ce samedi 11 mai par le Courrier Picard.

 

A Gamaches, dans la Somme, le candidat représentant local de l'UMP et à la tête de la liste "Gamaches ensemble", a annoncé au quotidien avoir passé un accord avec le délégué cantonal du Front national.

 

L'idée est de faire liste commune dès le premier tour, pour battre la gauche et en particulier Jacques Pecquery, maire communiste de la ville de 2.800 habitants.

 

Le Courrier Picard évoque la possibilité d'inscrire six noms du FN sur une liste de 21, "deux cartés et quatre sympathisants".

 

La réponse de l'UMP est claire : "Ma position est définitive : l'UMP ne fait pas d'alliance avec le FN. Je ne peux pas empêcher une initiative individuelle, mais à ce moment-là son auteur n'est plus à l'UMP", réagit Jérôme Bignon, secrétaire département, qui apprend la nouvelle de la part du journal.

 

Au Lab, Arnaud Cléré, tête de liste de Gamaches ensemble, explique qu'il a eu "notification par le secrétaire départemental de (s)on exclusion définitive" :

Ils motivent l'exclusion sur le fait que Copé est absolument contre les alliances locales. C'est une décision injuste, ça fait 16 ans que je milite, j'ai commencé au RPR, j'ai donné beaucoup de ma vie.

Et critique la position de l'UMP, qu'il ne juge pas tenable au niveau local :

Je trouve ce cordon sanitaire absurde, de refuser une alliance pour battre la gauche, alors que les alliances entre le PS et le Front de gauche, personne n'en parle.

 

L'alliance avec le FN est indispensable pour gagner la mairie, le FN fait un score plus élevé que l'UMP lors des derniers scrutins.

Pour les municipales, Arnaud Cléré ne s'inquiète pas. S'il est privé de l'étiquette UMP, il avance qu'il n'aura pas de candidat du parti de Jean-François Copé face à lui :

Je connais bien le terrain, il n'y aura pas de liste officielle UMP ici. Et dans la liste Gamaches ensemble, ça va de l'UDI au FN. Pour ma part, je suis soutenu par le MPF, mouvement pour la France, je vais me rapprocher d'eux.

 

A Gamaches, c'est le FN qui a fait la démarche d'aller vers l'UMP, indique l'un de ses représentants, Mariel Houyelle :

C'est nous qui sommes allés à la rencontre du candidat de la droite pour en finir avec trente ans de mairie de gauche.

Une proposition acceptée par Arnaud Cléré, candidat de la droite, qui donne davantage de détails, parlant d'une "ambiance amicale plutôt que purement politique" :

Nous n'aurons qu'un seul logo, celui de notre liste Gamaches ensemble.

Une position qui s'oppose à la ligne du parti qui réfute tout rapprochement avec le Front national. Jean-François Copé le répète à l'envi et menace d'exclusion les candidats UMP tenté par un flirt avec l'extrême droite :

Je ne dis pas que personne ne le fera. (...) Mais ceux qui le feront ne seront plus UMP.

C'est notamment le cas de Roland Chassain, dans les Bouches-du-Rhône, qui estimait que sans alliances avec le Front national, de grandes villes seraient perdues par l'UMP.

 


    
 
Repost 0
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 08:28

Les Andelys

Repost 0
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 13:54

17 mars 2013

En octobre dernier, l’Institut français d’opinion publique (Ifop) publiait une étude au sein de laquelle Cavaillon apparaissait comme une des 13 villes de plus de 20 000 habitants pouvant être conquises par le Front national lors des municipales de 2014. Au regard du résultat local des législatives de juin dernier, 111 voix d’écart en faveur du candidat UMP (50,67 %), la course à la mairie s’annonce effectivement serrée.

Premier magistrat depuis 2008, le député Jean-Claude Bouchet aura comme principal challenger un nouveau venu sur les terres électorales cavaillonnaises. Thibaut de La Tocnaye (FN), candidat dans la 1 re circonscription de Vaucluse en juin 2012, tentera d’atteindre une majorité sur laquelle avait buté le frontiste, engagé au Thor en 2014. À côté de ces favoris, l’incertitude règne à un an de l’échéance. Pour le centriste Christophe Lombard, se déterminer si tôt  Émile Cavasinone serait pas raisonnable, mais il n’exclut pas de se présenter. Son résultat au dernier scrutin législatif (3,31 %) le fera peut-être douter de l’opportunité d’une telle démarche.

L’aile gauche de l’échiquier politique local risque pour sa part d’avoir du mal à se mêler à la lutte pour la victoire. Elle comptera probablement pour cela sur Christian Morand (16,78 % en 2008), élu en novembre à la tête de la section locale du Parti socialiste (PS). De son côté, Alain Attard, sans étiquette depuis sa rupture avec le PS en 2008, se dit ouvert au dialogue, mais encore indécis quant à la forme de son engagement.

Source : ledauphine.com

 

Repost 0
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 19:04

louviers

Repost 0
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 18:56

Louviers verso

Repost 0